Un peu d'histoire

 

 

 Gervais du Mans, le saint patron du village.

 

L'origine et l'histoire du village sont étroitement associées à saint Gervais du Mans.

On dit qu'à la fin du IIIème siècle, Gervais, originaire du Mans, ordonné diacre, partit pour Rome afin de vénérer le tombeau des apôtres.

A son retour, traversant une forêt « extrêmement sombre et épaisse » qui recouvrait la rive droite de la Saône d’Allerey jusqu’à Chalon, Il se sépara de son groupe et s'approcha d'un repaire de brigands. Pris pour un espion, il fut mis à mort par les voleurs.

L'un d'eux, touché par le courage et les paroles du diacre, alerta les habitants du lieu qui déposèrent le corps du martyr sur un char, priant Dieu de le conduire au lieu où il devait être mis en terre. Là où les chevaux s’arrêtèrent, fut construite une petite chapelle en bois. Saint Loup, évêque de Chalon, voyant que Dieu daignait manifester la sainteté de son serviteur, fit construire une église sur le lieu de son martyre, la dota de biens considérables, et l'unit au monastère de Saint Pierre.

 A cette église succéda au IXème siècle un édifice carolingien, autour duquel s'organisa la paroisse de Saint-Gervais-en-Vallière.

Toujours selon la légende, une source miraculeuse jaillit à l’endroit où le diacre fut assassiné.   

La difficulté est maintenant de situer l’époque exacte de ces évènements.

Dans la passion de Saint Gervais telle que l’a commentée Claude PERRY 1, le diacre reçut son prénom de l'évêque Pavace qui lui donna celui du saint en l'honneur duquel son église était consacrée. Il est donc, là, fait référence à Saint Gervais, jumeau de Saint Protais, martyrs milanais du IIIème siècle, dont les ossements ont été découverts au IVème siècle.

Le martyre du saint est donc plutôt à situer au Vème siècle, comme il l'est mentionné dans d'autres documents, voire au VIème siècle : en effet, les hagiographes du XIXème siècle, s'ils ne remettent pas en question I ‘histoire de Saint Gervais, situeraient plus volontiers son existence sous l'épiscopat de Saint Innocent de 511 à 542.

Voici ce qu'il est dit dans l'ouvrage du R.P. Dom PIOLIN2 : «  Au sentiment du Père du SOLLIER, les Actes de Saint Gervais ont été rédigés au IXème ou au Xème siècle, et ils sont les meilleurs de ce temps-là. Ces actes ont été publiés par les Jésuites d'Anvers, d’après trois manuscrits. Dans ces différentes copies, on rencontre plusieurs variantes, mais les faits sont partout les mêmes. »

Il est également précisé : " La plus grande difficulté que présentent ces Actes, c'est la substitution du nom de Saint Pavace, troisième évêque du Mans, à celui du prélat sous lequel est né Saint Gervais. Il n'y a aucune apparence que ce saint ait été contemporain de Saint Pavace, surtout si l'on rapporte l'épiscopat de celui-ci au commencement du IIème siècle."

Et l'abbé LAUNAY3 d'ajouter: " Il est (saint Gervais) un personnage dont la vie tient à l'histoire de notre Eglise au temps de saint Innocent et de Clovis."

 Pour rappel, Clovis a régné de 481 à 511

Dom PIOLIN2, dans le même ouvrage, continue ainsi: "Les actes que nous examinons racontent que les restes de saint Gervais du Mans furent recueillis par les habitants et déposés sous un toit de chaume, où ils reposèrent jusqu'à l'époque à laquelle saint Loup fît bâtir une basilique pour les abrités. Or il n'est pas probable que ce fragile toit de chaume ait pu durer beaucoup plus d'un quart de siècle."   Ce qui, si on croise les dates, confirme la version selon laquelle " On retrouve saint Innocent sur le siège du Mans à la naissance de notre glorieux compatriote."    

1 Claude PERRY - Histoire Ecclesiastique et Civile de Chalon- 1659
2 R.P.Dom PIOLIN - Histoire de l'église du Mans- tome 1- Paris 1851
3 Abbé LAUNAY - Recherches archéologiques sur les oeuvres des statutaires du Moyen Age dans
la ville du Mans - Le Mans-1852

 

Ce document est tiré du livre « MEMOIRE D’UN VILLAGE SAINT GERVAIS EN VALLIERE » de 
l’association  « BIEN VIVRE AU CŒUR DES TROIS  RIVIERES». Remerciements à Mme Isabelle
BRUSSIER-GAILLARD  pour  nous  avoir donné  l’autorisation  d’utiliser  ce  support
pour  garnir  la  partie Historique du site internet du village.